Jedi_Relations_Presse

Devenir un Jedi des RP en 8 leçons !

Vous êtes encore padawan dans le domaine de la communication, vous auriez bien besoin d’un Obi-Wan-Kenobi-des-relations-presse pour vous conseiller et guider vos premiers pas ? La team Passerelles a joué les « profilers » pour imaginer ce que maître Yoda vous dirait, du fond de sa grotte, pour faire de vous THE attaché(e) de presse de demain (et a été voir Rogue One, oui…on ne peut rien vous cacher).

 

1) « La boite mail des journalistes, tel ton sabre laser tu bichonneras »

Limitez le nombre et le poids des pièces jointes. Préférez également les liens « wetransfer » plutôt que les 10 mails à la suite si vous voulez envoyer des photos, et pensez que la plupart des boites mails passent du côté obscur de la force au-delà d’une PJ de 7Mo…

 

2 ) « Harceler les journalistes et blogueurs façon Odile Deray éviter tu dois »

Un journaliste a le droit de ne pas être réceptif à nos communiqués de presse, tout comme un blogueur a le droit de ne pas accrocher avec un voyage de presse même si vous étiez persuadé qu’il était fait pour lui. Cela ne remet pas en cause votre travail ou la qualité des prestations proposées par vos clients, c’est juste la part d’humain et d’incertitude qui rend finalement nos métiers si passionnants.

Une relance ou deux, c’est bien. Mais laisser 10 messages (en plus des 57 appels en absence) sur le répondeur d’un  journaliste, vous allez passer pour un psychopathe…non ?

 

3) « Le 2.0 ne pas bouder tu dois »

Twitter doit être votre premier outil de veille presse au quotidien. Les influenceurs médias y sont, le numérique et les réseaux sociaux font désormais partie intégrante du métier. N’oubliez pas que des instagrameurs, youtubeurs ou encore blogueurs ont aujourd’hui une influence équivalente à de nombreux médias auprès de communautés ciblées.

 

4 ) « Un padawan pressé, éviter d’être tu dois »

C’est sûr : envoyer un seul mail à un fichier de 300 adresses, c’est rapide, c’est pratique. Mais envoyer la même info à des supports totalement différents, est-ce vraiment pertinent ? Personnalisez un minimum vos échanges, les journalistes ne sont pas des numéros.

 

4bis ) « Car le ciblage important pour toi toujours sera »

Un journaliste = un message. La team Passerelles n’a de cesse de le répéter : nos clients, tout comme les journalistes, sont uniques. Prendre le temps de chercher quels sont LES journalistes et blogueurs susceptibles d’être concernés par VOTRE info, cela permet d’en gagner par la suite, et de ne pas passer pour un vilain spammeur dont on met directement les mails à la corbeille.

 

5 ) « Que le blogueur t’accorde de son temps personnel, considérer tu dois »

Vous (ou votre client) êtes à Paris et vous souhaitez inviter un blogueur toulousain à un voyage de presse à la capitale ? N’oubliez pas que les blogueurs ne sont rattachés à aucune rédaction, et –pour la plupart- ne vivent pas de leur blog. Donc tous les frais sont à leur charge. Prévoyez toujours un budget billet de train + hébergement, et prévenez les très en avance afin qu’ils aient le temps de s’organiser. Et ne passez pas en mode Dark Vador si un blogueur ne se sent pas de faire 300km, même à vos frais, pour une simple soirée : mettez-vous à sa place, et demandez-vous si vous le feriez.

 

6 ) « Considérer d’emblée le blogueur comme ton meilleur copain, éviter tu dois »

Car gardé les wookiees avec eux tu n’as pas…si ? Ah ok…

Ce n’est pas parce que l’on s’adresse à un blogueur qu’il faut forcément le tutoyer et lui parler de façon triviale. « oui mais les blogueurs ont souvent moins de 25 ans » nous direz-vous : d'abord ce n'est pas du tout exacte, et pour autant cela autorise-t-il à les tutoyer d’office ? Il s’agit au moins de leur demander autorisation.

 

7 ) « Être réactif tu dois »

Les journalistes ont généralement besoin de trouver une réponse dans l’heure. Si cela peut être inconfortable pour vous, ça l’est bien plus pour eux : faites preuve de réactivité pour leur faciliter la tâche au maximum.

 

8 ) « T’intéresser à ton interlocuteur tu dois »

Il n’est pas très urbain d’envoyer un communiqué de presse « ouverture d’un nouveau bar-à-céréales à Paris » (si si, ça existe ! ) à un journaliste gérant la rubrique rédactionnelle « sciences et nouvelles technologies » de Ouest-France. Prendre le temps de savoir à qui l’on s’adresse, cela fait gagner du temps à tout le monde : à vous, et à eux, qui reçoivent des centaines de mails par jour.

* * * * * * *

Voilà. Vous êtes désormais du bon côté de la force des RP. Alors pour conclure…

« Que la comm’ soit avec toi » !