Les Relations… Publics ?

Quelle mouche a donc piqué le Syntec RP pour qu'en septembre dernier il annonce l'abandon du terme "Relations publiques" au profit de "Relations Publics" ?

La volonté du syndicat professionnel n'était ni d'attirer l'attention ni de faire du buzz, mais de rectifier une traduction jugée approximative : l'anglais "Public relations" signifie bien Relations avec le/des public(s) et non des relations dites "publiques".

Pour les néophytes, ce terme revêt tout un pan de la communication non publicitaire destiné à créer et entretenir la bonne réputation d'une entreprise ou d'une organisation avec ses différents publics, internes (collaborateurs, adhérents, syndicats…) ou externes (pouvoirs publics, fournisseurs, distributeurs, financiers, médias et autres leaders d'opinion…).

Autant de "publics" particulièrement stratégiques qui vont faire l'objet de toutes les attentions pour générer des relations de confiance durables, bénéfiques à la bonne santé et à la pérennité de l'entreprise.

Il ne s'agit donc pas de liens ou de relations "publics/publiques" qui se rapporteraient au peuple ou au grand public, mais bien du développement de relations privilégiées, ciblées, construites, avec les différents publics, "parties prenantes" de l'entreprise et des organisations.

De la même façon qu'on disait déjà "Relations Presse" ou "Relations Investisseurs", ces "Relations Publics" devraient nous aider à clarifier la finalité de notre métier.