90% des journalistes utilisent les réseaux sociaux

Journalistes et réseaux sociaux-etude cisionAvec l’accélération du temps médiatique et l’évolution des usages liés aux médias sociaux, on observe de réels changements dans les pratiques journalistiques.

Un fait confirmé par l’étude « Journalistes et réseaux sociaux 2016 » réalisée par la société Cision éditrice de logiciels RP en collaboration avec l’Université anglaise Canterbury Christ Church.

Les résultats de l’enquête livrent de grands enseignements, notamment que 91% des journalistes ont intégré les réseaux sociaux dans leur cadre de travail. Il semblerait aussi qu’une nouvelle tendance émerge : les réseaux sociaux deviennent un outil pour mesurer l’efficacité d’un contenu (quelle visibilité et quel engagement va-t-il générer?) et une source de tendance pour savoir quel contenu produire.

Principaux résultats de l’enquête

  • La majorité des journalistes utilise quotidiennement les réseaux sociaux
    • 69% passent jusqu’à 2 heures par jour à utiliser les réseaux sociaux (contre 53% en 2012)
    • 59% pensent qu’ils utiliseront encore davantage les médias sociaux dans le futur
  • Les journalistes accordent une importance majeure aux réseaux sociaux
    • 71 %  des  répondants  estiment  que  les  medias  sociaux sont importants voire très importants pour la publication et la promotion de contenu ainsi que 70% pour la  veille
  • Facebook et Twitter sont les réseaux privilégiés des journalistes qui les utilisent pour publier et promouvoir leur contenu ainsi que pour rechercher de l’information.
  • 56% des journalistes interrogés déclarent ne pas pouvoir se passer des réseaux sociaux dans leur travail
  • Deux tiers d’entre eux estiment que les réseaux sociaux ont fondamentalement changé leur métier

Une tendance constatée par les RP

Les professionnels des relations presse ont également constaté que la course à l’audience était bien en marche sur les médias sociaux. Elle est d’autant plus présente que les plateformes offrent la possibilité aux journalistes de savoir combien de personnes ont consulté leurs articles, combien d’entre elles l’ont aimé, partagé ou encore commenté.

« Il y a peu de temps, j’étais à une conférence de presse. Deux journalistes discutaient entre eux et évoquaient le nombre de partages et de « j’aime » que leurs articles avaient généré sur les réseaux sociaux. Cette part de voix est devenue essentielle pour eux, leur promotion personnelle et celle de leur média. » Chantal Carrère-Cuny, Directrice de l’agence Passerelles

Pour les agences et les professionnels du secteur, cette évolution doit être prise en considération dans la transformation des métiers, dans la relation avec les journalistes et la professionnalisation de la gestion de problématiques digitales et sociales.