Carambar : qui veut la fin, veut… la manipulation

L'affaire Carambar

Si vous n'avez pas suivi l'affaire, Carambar a annoncé le 20 mars dernier qu'il allait cesser ces fameuses blagues. L'information a provoqué un véritable raz-de-marée dans les médias et sur la toile de tous ceux refusant de voir disparaître la "blague Carambar".

Les retombées médiatiques ont été colossales, tous les Journaux télévisés, les radios, les quotidiens en ont parlé, tandis que sur les réseaux sociaux, c'était la révolution !

Mauvaise blague ou carton médiatique ?

Seulement voilà, ce n'était qu'une blague orchestrée par la marque… pour  faire parler d'elle dans les médias… sans bourse déliée (autre que le montage et la mise en scène de l'opération qui ont dû représenter un beau budget).

Et en effet, rien n'a été laissé au hasard pour monter cette gigantesque manipulation : vidéo sur les réseaux sociaux, tweets officiels de la marque, campagne de séduction et diffusion de fausses informations aux journalistes, interviews mensongères de vrais porte-parole de la marque, etc.

visuel-article-carambar

Douche froide, 5 jours plus tard Carambar annonce que les blagues vont continuer et que tout ceci n'était qu'une blague de plus. C'est ce que déclare la directrice du marketing :

« Chez Carambar, on a souhaité construire une prise de parole sympathique en sortant des stratégies traditionnelles. hosting information lookup. Au lieu de parler de nos blagues, on a préféré en faire une grande ».

Au lendemain de la fête médiatique, nombreux sont ceux qui s'interrogent sur ce qui restera en termes d'image pour la marque. Car après tout si l'exposition médiatique a été maximale, au final, ce sont les publics de l'entreprise qui ont tous été sciemment bernés.

Relations presse, Relations Publics, et publicité : le choix du curseur

Sans surprise les initiateurs de l'opération ne sont pas des communicants, mais des publicitaires, des marketeurs et des buzzeurs.

Pour ma part, je n'envisage pas une seule seconde, de choisir de tromper (même pour rire) nos publics, et surtout pas les médias avec qui nous travaillons au quotidien dans une relation de confiance qu'il faut souvent des années à acquérir.

Piège, manipulation, tromperie, baliverne, cocufiage, mensonge, tels sont quelques-uns des termes que, désormais, les journalistes associent à la marque Carambar…

Bonne chance à elle si demain elle est confrontée à une crise !

Chantal Carrère-Cuny

Chantal Carrère Cuny